Blog

"Silence je pousse". Pourquoi le printemps est la saison pour crèer

Nous entrons enfin dans ma saison favorite, le printemps. Comme une graine protégée dans le sol, nous apprécions la douce chaleur du soleil qui nous réveille et nous attire vers sa lumière. Cette énergie de vie (énergie représentée par la sève qui monte dans les plantes pour la nourrir) nous pousse à sortir du sol pour nous étendre et grandir vers le ciel.

En effet, le printemps est en énergétique chinoise la saison du bois et du vent. Elle est caractérisée par cette force de recommencement, cette puissance dynamisant vers la lumière, et la légèreté.

Le printemps est aussi relié aux organes Foie et Vésicule Biliaire dont il faudra particulièrement prendre soin durant la saison.

- Sur le plan symbolique le foie (Organe) représente l’énergie de transformation, d’’imagination créatrice, d’enthousiasme, et de nos désirs et besoins profonds.

- Sur le plan physique le foie est un organe central qui a plus de 500 fonctions, dont celle de désintoxiquer l’organisme et d’évacuer les déchets toxiques, toujours plus nombreux dans notre environnement, et notre alimentation.

La vésicule biliaire représente quant à elle la rectitude, la justice, les choix ; Elle se met souvent en feu et devient de plus en plus colérique quand le foie n’arrive plus à la nourrir, c'est-à-dire quand nos besoins profonds ne sont pas pris en compte, ou respectés.

Le printemps nous amène plus de joie, de gaîté, et avec, un besoin de nature, de partage et de convivialité. Nous sentons nos hormones au taquet et les célibataires endurcis de l’hiver ressentent un besoin plus intense de contact et d’intimité à partager. Tout cela bien entendu si l’énergie vitale est suffisante et si la loge des reins (saison de l’hiver) a pu nourrir la loge du printemps car c’est un cycle où chaque saison nourrit la suivante.

C’est le moment de concrétiser les projets pensés et maturés durant l’hiver, ou de développer son esprit créatif. Mais pour cela il faut aussi pouvoir se donner le droit d’écouter ses besoins, ses désirs profonds et leur laisser un espace d’expression, car nous avons plutôt tendance à trouver toutes les bonnes raisons qui les rendent impossibles et du coup inaudibles. Comment ?

Hé bien c’est simple, posez vous une seconde et fermez les yeux.

Demandez-vous un instant, là, maintenant, dans votre vie : Qu’est ce qui vous mettrait en joie ? Qu’est ce qui vous donnerait de l’énergie, de la motivation?

Une graine ne peut pas pousser si elle est enfermée dans une boîte en fer sans accès à ce qui la nourrit, la terre et le soleil. Pourquoi en serait-il autrement de nous ?

Se connecter à ses désirs réels, les reconnaitre, et essayer de les réaliser est la meilleure façon de grandir, et de s’épanouir.

Cela peut être un week-end loin de tout en amoureux ? Ou justement quelques jours loin de son amoureux et de ses enfants adorés ? Un moment de calme où l’on peut enfin penser à soi ? Ou cela peut être une envie de peindre, de chanter, d’écrire un livre, de reprendre un instrument qu’on a laissé, de quitter un travail dans lequel on se sent restreint, frustré et non reconnu pour démarrer un projet de vie ?

Cela peut aussi consister à se libérer d’une colère, d’un amour, en écrivant une lettre ou prenant rendez-vous avec un thérapeute qui puisse nous accompagner à soulager des émotions, des crises de couple, à traverser une maladie grave, un deuil ?

Tout cela permet de prendre soin de sa santé, et de se respecter en tant qu’individu car les plus grosses blessures de l’âme sont souvent émotionnelles.

Mais que fait-on généralement ?

Subir d’abord, nous plaindre ensuite, nous complaire aussi dans des situations insupportables en nous sentant victime et/ou prisonnier des autres, de sa vie, de son travail, de sa famille.

Regrets, frustrations, tensions, amènent irritabilité, et avec une énergie négative d’une force insoupçonnable qui coupent les ailes de tous ceux qui nous entourent ou les font fuir (réaction de survie tout à fait saine).

S’ajoute alors la sensation de se sentir seul, abandonné, incompris, et le cercle vicieux continue.

A ce stade, un accompagnement par un thérapeute peut s’avérer d’une grande aide, car on ne sort pas de ce cercle sans un travail profond sur soi pour se libérer de toutes les chaînes accumulées durant toute une vie. Il faut de l’humilité et du courage aussi pour accepter que l’on ait besoin d’aide et que l’on soit acteur et responsable de sa vie.

De la même façon, pour que l’énergie circule librement dans notre corps, il faut le débarrasser de tout ce qui le surcharge, alors on prendra soin de faire une petite cure de désintoxication physique pour drainer le foie, stimuler les fonctions d’élimination, perdre quelques kilos et entrer en forme et en toute légèreté dans la saison pour exprimer son plein potentiel. « Un corps sain dans un esprit sain »… basique mais tellement vrai.

Comment ? Il n’est pas nécessaire de viser l'idéal et de tout supprimer de vous-même si vous n’en êtes pas capable. Si vous êtes réellement motivé et avez beaucoup de volonté, il sera plus efficace de vous offrir une séance personnalisée avec un naturopathe qui vous préconisera un programme individualisé en fonction d’un entretien complet d’1h30.

Vous l’aurez compris, pour entrer dans cette saison on s’attachera à effectuer un nettoyage de printemps physique, émotionnel et mental.

Ensuite on prendra soin de bien planter sa graine sans se précipiter en choisissant le lieu, le bon engrais, le bon ensoleillement. Puis on n’oubliera pas de l’arroser et de couper les mauvaises herbes car la jeune plante a besoin d’espace.

Je vous souhaite un bon printemps et si vous désirez aller plus loin, je vous invite à découvrir mon arcticle sur "les conseils pour effectuer une cure de détox,"


Featured Posts